La miellerie Michaud

De Pau à Gan en passant par les coteaux de Guindalos, trois générations se

sont succédées à la tête de la Miellerie Michaud qui s’attache à produire des

miels rares, typés et précieux. L’alliance de la tradition et de la rigueur et une

démarche toujours novatrice lui valent aujourd’hui sa place de leader sur le

marché français.

Dès 1920, après des études d’ingénieur-chimiste au Canada, Yves Michaud devient

apiculteur pour son propre plaisir. En 1923, il possède 200 ruches et est l’un des premiers à

pratiquer la « transhumance des abeilles » qui consiste à amener les ruches en montagne

ou dans les Landes durant les mois d’été, afin de profiter des diverses floraisons dont celle

des bruyères. Il fut un fervent promoteur de l’apiculture au sein de la société départementale

« L’Abeille des Pyrénées » fondée à la fin du 19ème siècle.

Vers 1925, Yves tient un commerce, rue du 14 juillet à Pau, près du Crédit Agricole actuel, et

écoule aussi la production de ses confrères apiculteurs. Initialement située au Bergeret dans

les années 50, l’usine s’implante en 1964, sur le coteau de Guindalos. En 1958, nait la

marque «Lune de Miel®». Cette marque est un véritable tournant pour l’entreprise et lui

permet de faire les premiers pas dans la grande distribution en 1964.

En 1965, Yves décède ; son fils Bernard prend sa succession. Il abandonne les ruches et la

production du miel pour se consacrer à son conditionnement et à sa commercialisation.

Il crée en 1971, la marque «Miel l’Apiculteur®» et, en 1973, un laboratoire pour garantir la

qualité des produits. En 1984, une campagne publicitaire télévisée contribue à la célébrité de

l’entreprise.

En 1990, Vincent Michaud, qui dirigeait un hypermarché en région parisienne, rachète

l’entreprise à son père. Il crée en 1993 le concept des pots souples «Tartimiel».

De 1991 à 1997, l’entreprise, en pleine expansion, passe son chiffre d’affaire de 70 à 200

MF. Les locaux de Guindalos deviennent trop exigus et les semi-remorques sont obligés de

faire un détour par Gan pour y accéder.

Le 1er mai 1998, grâce à Jean-Pierre Léris, l’entreprise Michaud s’installe à Gan, chemin de

Berdoulou, sur un terrain de 13 ha. Ce cadre privilégié en haut du coteau lui donne ainsi

l’image « verte » qu’elle recherchait. La nouvelle surface industrielle de 13 000 m²

représente un investissement de 47 MF. La miellerie emploie alors 90 salariés,

s’approvisionne essentiellement auprès de 1730 apiculteurs en France et produit 9 000

tonnes de miel/ par an. Elle est inaugurée le 19 juin 1998 en présence de François Bayrou et

une journée « portes ouvertes » accueille plus de 1500 visiteurs en septembre 1998.

Depuis lors, la croissance de l’entreprise est de 15% par an malgré la pénurie de la

production de miel français (maladies des abeilles, utilisation de puissants insecticides et

plus récemment le frelon asiatique) qui est tombée à moins de 15 000 tonnes par an alors

que la France consomme 32 000 tonnes. Il faut importer du miel d’Espagne (oranger), de

Hongrie (acacia), de Suède (pin), de Chine, d’Amérique du Sud…

Aujourd’hui la miellerie Michaud c’est un CA supérieur à 100M€, une production de 19 000

tonnes par an dont 20% à l’export dans 73 pays, 185 employés, un laboratoire de

renommée mondiale de 11 ingénieurs et biologistes, une filiale en Espagne, 5800 ruches en

Provence et dans les Pyrénées et de nombreux produits dérivés: bonbons, pain d’épice,

sirop d’érable, sirop d’agave…

En France, la part de marché est déjà supérieure à 60 % dans les circuits de distribution si

bien que la croissance se fera surtout à l’export car les perspectives sont considérables,

l’entreprise ne représentant que 1,2% du marché mondial.

 

Daniel Trallero