Le Commandant Pierre CAZENDRES (1888-1962)

 

 

 

Une avenue de Gan porte son nom : l’avenue de l’école maternelle Pierre Emmanuel et de la crèche Tom Pouce. Mais qui était le Commandant Pierre Cazendres ?

 

Son père était laboureur, sa mère domestique. De ferme en ferme, ils étaient employés comme journaliers. Pierre naîtra le 15 juin 1888 à la maison Brakel de Bastarrous et il fréquentera l’école de Rapatout, dans la Vallée Heureuse.

 

La 1ère Guerre mondiale

Pierre fait son service militaire à l’âge de 21 ans au 88è RI. Fin 1911, il se rengage pour 3 ans et, quand la guerre éclate en 1914, il est sergent-fourrier. Il se marie en 1917 avec Agnès Romuald à Mondonville (31) et est lieutenant en 1918. De nombreuses fois blessé, il recevra la Croix de Guerre avec 7 citations et sera nommé chevalier de la Légion d’Honneur. Son frère Louis, également militaire, est tué à l’ennemi en 1916; il figure au Monument aux Morts de Gan.

 

L’entre-deux guerres

D’abord affecté à Mirepoix, puis en Allemagne dans les territoires occupés de Rhénanie, Pierre ira ensuite deux ans au Maroc avant d’être affecté au 18è RI de Pau en 1931.

C’est en 1925 qu’il achète pour y loger ses parents, la petite maison qui se trouve au bord de la route d’Oloron au niveau du tunnel du Ten. Ses deux filles, Germaine et Jeanine, viennent encore aujourd’hui s’y reposer pendant la belle saison. Il eut aussi deux fils : Henri, qui sera militaire et trouvera la mort à Mulhouse en novembre 1944, et Louis qui sera magistrat colonial.

 

La 2ème Guerre mondiale

C’est durant cette guerre que le capitaine Cazendres va se couvrir de gloire. Durant 25 jours consécutifs, du 14 mai au 10 juin 1940, à Attigny, sur le front des Ardennes, à la tête d’un bataillon du 18è RI, il résistera à l’avancée allemande qui ne put franchir l’Aisne. Il ne se repliera que sur ordre de son Etat-major.

Il est fait prisonnier pendant deux ans en Allemagne, puis est rapatrié sanitaire en mars 1942 à Pau. En 1943, il est promu Officier de la Légion d’Honneur et reçoit à nouveau la Croix de Guerre.

 

Le retour à la vie civile

Comme il veut permettre à ses enfants de poursuivre leurs études, il est, dès 1942, Secrétaire de l’Union des Syndicats Professionnels du Commerce. Il crée également une Caisse d’Allocation Vieillesse dont il sera le Directeur. Il sera un grand ami de Louis Sallenave , Président de l’Amicale du 18è RI et maire de Pau de 1947 à 1971.

Des liens amicaux s’établirent après la guerre entre Pau et Attigny. Durant plusieurs années, les Anciens du 18è RI organisèrent à leurs frais à Arudy une colonie de vacances pour accueillir les enfants des écoles publiques d’Attigny.

Un monument à la gloire du 18è RI est érigé à Attigny le 20 septembre 1947  et on baptise une avenue du Commandant Cazendres et une rue Louis Sallenave, alors qu’à Pau, une rue d’Attigny est inaugurée.

 

Un vibrant hommage fut rendu à Pierre Cazendres lors de ses obsèques à Gan le 11 juillet 1962. Louis Sallenave dira de lui «qu’il était un homme à l’allure dure mais d’une délicate sensibilité, qu’il fut avant tout un soldat, un homme de devoir, un officier d’une extrême bravoure et d’une paternelle sollicitude envers ses soldats qui le chérissaient et dont il sut faire des héros».